• La CFDT est signataire de l'accord intéressement comme FO, CFTC et CFE/CGC et GSEA/SIA. Cet accord est un bon accord, la CFDT l'affirme haut et fort et c'est bien pour le défendre que la CFDT a demandé à la direction, dans un courrier du mois d'août de préciser un point particulier, de lever une ambiguïté, d'écarter un risque.

    Depuis que la CFDT a partagé, par voie de presse, son inquiétude quant au périmètre de la division automobile utilisé pour le calcul du montant d'intéressement les autres organisations syndicales sont vent debout. Nous n'en comprenons pas la raison et partageons notre analyse.

    La CFE/CGC affirme que l'article 2 précise qu'il s'agit de la division automobile française : C'est FAUX le terme "française" n'apparait nulle part ! voir ci-dessous la copie de l'article en question :

    - Intéressement : regardons les textes

    Il est seulement précisé "division automobile telle que définie dans le document de référence".

    Regardons maintenant le document de référence pris pour définir le périmètre de la division automobile (cf copie du document de référence) : 

    - Intéressement : regardons les textes

     Réponse de M. Chéreau le 30 octobre 2018 à Mme Virassamy DSC CFDT :

    "Dans le courrier que vous m’avez adressé le 24 août dernier, vous me demandez de préciser un point d’application de l’accord de Participation et d’Intéressement, actuellement en vigueur pour les sociétés PSA et PSA Automobiles.

    Signé dans la continuité de l’accord NEC, cet accord a pour objectif d’associer plus étroitement les salariés de ces sociétés aux résultats économiques de l’entreprise. Il prévoit donc que l’enveloppe globale de Participation et d’Intéressement augmente « par seuils successifs croissants, en fonction de la Marge Opérationnelle de la Division Automobile, telle que définie dans le document de référence PSA PEUGEOT CITROEN pour l’appréciation des comptes consolidés ».

    Dans le document de référence Groupe PSA 2015, disponible au moment de la signature de l’accord de Participation / Intéressement, il est précisé que « la division Automobile … regroupe principalement les activités de conception, de fabrication et de commercialisation des voitures particulières et véhicules utilitaires des marques Peugeot, Citroën et DS. » (Chapitre 1 - 4 – 1, page 9).

    Pour l’exercice 2017, le périmètre pris en compte pour le calcul de l’enveloppe de Participation / Intéressement était bien celui de la Division Automobile Peugeot Citroën DS.

    Pour l’exercice 2018, je vous propose, dans le cadre de la co-construction, de préciser le périmètre au moment des négociations salariales annuelles."

     2018 est la première année où le document de référence intègre Opel. Dans le document de référenceparut début 2017, le périimètre n'avait pas évolué il ne comprenait que PCD

    C'est donc sur ces éléments qui nous font craindre que la direction puisse utiliser un périmètre incluant O/V pour le calcul du montant d'intéressement.

    La réponse de la direction n'écarte pas cette possibilité puisqu'elle propose de prendre la décision lors de la négociation salariale.

    Aucune volonté électoraliste, juste la volonté de poursuivre notre travail de défense des intérêts des salariés.

     

    Rappel du graphique représentant le pourcentage de masse salariale attribué à l'intéressement en fonction de la marge opérationnelle dégagée :

    - périmètre calcul Intéressement : regardons les textes

    Sur le premier semestre 2018, PCD a dégagé 8,5% de marge opérationnelle qui débloquerait 6,25% de masse salariale pour l'intéressement.  O/V sur la même période n'a dégagé que 5%. Donc, intégrer OV ferait une marge opérationnelle globale  moins importante qu'on pourrait estimer entre 6 et 7% ce qui débloquerait moins pour l'intéressement.

    Nous ne savons pas encore le résultat annuel 2018 ni pour PCD, ni pour OV et il est probable que nous ne le saurons pas précisément au moment de la négociation.

    Quoiqu'il en soit, mettre cette condition en préambule déséquilibrerait d'emblée la négociation salariale et pourrait être défavorable pour les salariés en terme de répartition AG et AI.












  • Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires